Sélectionner une page

Professionnels, particuliers, éducateurs, parents de bébés, enfants ou adolescents, rendez-vous au salon de la parentalité au Casino Grand Cercle à Aix les Bains les 14 et 15 mars prochain.
Ce salon est l’occasion de nous rencontrer et d’échanger.
Je serai présente tout le week-end sur mon stand et je pourrai vous écouter, répondre à toutes vos questions et vous présenter mon activité, ma pédagogie, mes expériences avec les enfants et les adolescents.
Ce salon c’est aussi l’occasion pour vous d’expérimenter la Communication Non Violente le dimanche matin de 10h à 10h30 pour vous aider à prendre du recul, à communiquer en conscience et peut être à adopter le langage girafe dans votre quotidien.

Le salon de la parentalité

J’ai déjà eu le plaisir de participer à ce salon l’année dernière et cette deuxième édition promet d’être encore plus riche.
Parent’housiastes 2020 c’est plus de 60 exposants et une vingtaine de conférences dans différents domaines liés à l’éducation, à la communication, aux jeux…
Il y en aura pour tout le monde et il y aura forcément des propositions qui répondent à vos besoins.

Venez échanger et partager avec des professionnels, les interroger, trouver des réponses personnalisées à vos questionnements autour des 3 axes de la parentalité : le domaine juridique, le domaine de l’affect (votre ressenti dans votre propre expérience de parents et/ou éducateurs) et le domaine pratique dans votre vie quotidienne avec les enfants et les adolescents.

Les 60 exposants présents sur ce salon le temps d’un week-end sont :

  • des accompagnants ou des conseillers de la naissance à l’adolescence,
  • des associations de soutien aux familles,
  • des thérapeutes,
  • des écoles alternatives,
  • des professionnels du bien-être parents, éducateurs et enfants,
  • des professionnels du loisir, de l’animation et de l’événementiel.

Le Salon Parent’housiastes, c’est aussi une vingtaine de conférences et ateliers de 10h à 19h le samedi et le dimanche.

Pour ma part, je vous propose, comme l’année dernière, un atelier pour expérimenter la Communication Non Violente le dimanche matin à 10h avec la marelle.

En espérant vous voir aussi nombreux et envieux de nous partager vos expériences que l’année dernière !

La marelle : un outil vers une Communication Non Violente en conscience

« Nous ne pouvons changer le monde que si nous changeons nous mêmes et cela commence par notre langage et notre façon de communiquer »

Marshall B. Rosenberg

Lors de cet atelier, je vous présenterai un outil appelé « marelle » ou « piste de danse ».
Il s’agit d’un moyen de prendre du recul face à une situation, il est simple à mettre en place dans votre quotidien pour les relations professionnelles ou personnelles et permet de communiquer en conscience.
Vous découvrirez le langage girafe, le langage du cœur. Marshall B. Rosenberg utilise cette métaphore en opposition au langage chacal basé sur les jugements, les critiques et les reproches.
La marelle comporte 4 étapes et peut être utilisée dans les situations agréables ou désagréables.

Lors du salon vous pourrez l’expérimenter physiquement, en vous déplaçant sur les cases de la « marelle ».
En atelier avec les enfants, je l’utilise avec des
PLAYMOBIL®.
Il a changé ma relation aux autres et à moi même et je suis très heureuse de vous le partager.

Etape n°1 : Faits vs Interprétations

Je fais le tri entre :

  • les faits : ce que je vois et ce que j’entends,
  • et les interprétations et/ou les jugements : ce que me raconte mon mental, mon égo.

Je vous accompagne sur cette étape en vous déplaçant physiquement d’une case à l’autre (case faits / case interprétations).

Etape n°2 : Corps et Cœur

Je me connecte à ce que je ressens :

  • mes ressentis corporels agréables ou désagréables,
  • et mes émotions en veillant à être précis et à ne pas accuser l’autre de ce que je ressens.

Je peux vous aider à les identifier plus précisément en utilisant les cartes des émotions.

Etape n°3 : Besoins

J’identifie mon ou mes besoins :

  • une émotion agréable correspond à un besoin nourri,
  • une émotion désagréable correspond à un besoin non nourri.
    L’expression du besoin nous donne du pouvoir AVEC les autres, pas SUR les autres.
    Tous les besoins sont universels, n’importe quel être humain a les mêmes besoins.
    Connaître nos besoins, savoir ce qui nous rend heureux est une excellente manière d’accéder au bonheur !

Lors de cette étape, je vous suggère plusieurs besoins.
Vous choisissez celui qui vous parle le plus, celui qui vous connecte à votre joie, à votre énergie de vie.

Etape n°4 : Demande ou célébration

  • Si mon besoin n’est pas nourri, je fais une demande à l’autre ou à moi même pour trouver une stratégie pour nourrir ce besoin. Cette demande doit être claire, réaliste, concrète et ne doit pas être une exigence mais une requête sincère.

Elle peut être formulée de la façon suivante en langage girafe :
« Lorsque tu me dis… ou lorsque qu’il s’est passé ça…(je parle des faits),
je me sens… (je parle de mon ou de mes émotions au présent),
parce que j’ai besoin de… (je parle de mon ou de mes besoins),
acceptes-tu de… ? » (j’exprime ma demande au présent, sans exigence).

L’autre a toujours la possibilité de refuser d’accéder à notre requête, si par exemple cela va à l’encontre de ses propres besoins.
A nous de ne pas le prendre pour un rejet et de trouver une autre stratégie pour nourrir notre besoin.

Nous nous responsabilisons.

  • Si mon besoin est nourri, je peux faire une célébration : remercier, écrire mon succès dans un cahier des célébrations, faire la danse de la joie !

Si cette expérience vous tente, venez nous partager une situation de votre quotidien avec les enfants et les adolescents et je vous guiderai pas à pas sur le chemin d’une communication plus apaisée grâce à cet outil.
Retrouvons nous tout au long du week-end les 14 et 15 mars 2020 au salon de la parentalité au Casino Grand Cercle à Aix les Bains et le dimanche matin de 10h à 10h30 pour vivre ensemble la Communication Non Violente.

Réservez d’ores et déjà votre billet.

Vous pourrez également rencontrer Mani Bhadri qui m’a formée à la Communication Non Violente au service de l’éducation. Elle sera présente sur le salon et animera une conférence le dimanche après midi.