Sélectionner une page

La vie familiale des enfants a connu de profondes transformations au cours des dernières décennies et la société a diversifié ses modèles familiaux.
En 2018, le nombre d’enfants de parents séparés vivant en familles monoparentales a été estimé à 21% et 11% en familles recomposées (source INSEE).
L’enjeu, en cas de séparation du couple, est de conserver la relation parentale et familiale et de préserver le « pays de l’enfance ».
Pour cela, les parents peuvent se faire accompagner par un professionnel (médiateur familial , Psychologue, Conseiller Conjugal et familial, Thérapeute, Sexologue, etc.).

Je vous propose ici des ressources pour vous soutenir dans vos échanges avec vos enfants.

Qu’est ce que vous pouvez leur dire pendant et après la séparation ?

  • Pour qu’il ne se sente pas responsable : «Nous nous sommes séparés, mais cela n’a rien à voir avec toi. Est-ce que tu le sais ?» ou « Est-ce que tu sais pourquoi nous nous sommes séparés ? »
  • Si l’enfant essaie d’assumer certaines responsabilités vous pouvez lui dire : «Nous réglons nos problèmes nous-mêmes, tu n’as pas besoin de prendre parti. Si nous avons besoin d’aide, nous ferons appel à un professionnel ou à quelqu’un de neutre. Est-ce que tu comprends ?»
  • Et, le plus souvent possible, vous pouvez le soutenir dans sa confiance et son amour envers l’autre parent « même si je me dispute souvent avec papa ou maman, le problème reste entre lui ou elle et moi », « c’est ton père ou ta mère et tu l’aimes », « Votre relation est très importante pour moi », « je suis heureux.se que tu t’entendes si bien avec ton père ou ta mère »…
  • Vous pouvez expliquer à l’enfant qu’il n’y a pas de coupable lors d’une dispute et que chaque parent est responsable de la situation : « Tu sais, dans une dispute les torts sont partagés »
  • Il s’agit d’une situation provoquant un stress intense pour les enfants et il faut essayer des les rassurer : «Nous traversons un moment très difficile et tu t’aperçois que je suis souvent énervé.e ou triste. C’est dur, mais nous allons nous adapter ensemble et ce qui ne change pas c’est que nous serons toujours là pour toi !», « Nous sommes tes parents et nous le serons toujours »

Enfin, il est nécessaire d’accueillir ses émotions (après avoir accueilli les vôtres), même si la culpabilité est difficile à supporter dans ces moments-là.

Comment comprendre le conflit de loyauté ?

Pour l’enfant concerné, un conflit de loyauté se traduit par le sentiment de devoir choisir entre ses parents et de ne pouvoir montrer son amour qu’à l’un d’entre eux.

L’enfant aime de manière naturelle ses deux parents et il a besoin d’eux, même si ces derniers sont en conflit.

Comment parler de séparation avec les enfants

Ce conflit intérieur est très bien illustré dans cette histoire : « Le Petit Nuage qui avait divorcé de lui-même »

« En réalité, Petit Nuage se sentait tout divorcé à l’intérieur.
Divorcé, ça veut dire séparé de lui-même.
Il voulait et ne voulait pas que son papa revienne.
Il aimait terriblement et détestait énormément ce papa.
Il était devenu deux nuages en un seul.
Un qui aimait, l’autre qui détestait.
Un qui était blanc, l’autre qui était noir.
Un qui était avec sa maman, l’autre qui était avec son papa. »

Extrait – Cent histoire du soirSophie Carquain

Que disent les enfants au sujet de la séparation ?

Ces paroles d’enfants ont été recueillies par des professionnels dans le cadre de cercles de paroles organisés au Luxembourg et repris dans une brochure à l’attention des parents éditée par le ministère de la famille en 2002 :

« Les parents doivent nous informer à temps de leur intention de se séparer ou de divorcer. »
« Ils ne doivent pas se disputer aussi vivement en notre présence! »
« Ils ne doivent pas se frapper ni nous porter des coups! »
« Papa ou maman ne doit pas partir sans rien dire! »
« Les parents ne doivent pas nous forcer à nous décider pour l’un d’entre eux! »
« Ils ne doivent pas nous interroger ou nous menacer si nous rendons visite au parent absent! »
« Ils ne doivent pas dire du mal de l’autre parent. »
« Malgré la séparation, ils doivent se mettre d’accord sur la manière de nous éduquer! »
« J’aime mes parents et j’ai besoin de chacun d’entre eux. »
« Je souhaite passer beaucoup de temps avec ma mère et mon père. »
«  J’ai besoin d’entreprendre des activités avec chacun d’entre eux et de partager des moments de tendresse avec les deux. »
« Je dois avoir la certitude que la satisfaction de mes besoins constitue une priorité pour mes parents, indépendamment de ce que l’avenir nous réserve. »
« J’aimerais que mes parents tiennent particulièrement compte de moi lorsqu’ils doivent prendre des décisions importantes, telles que l’attribution du droit de garde ou du droit de visite. »
« Je voudrais savoir et comprendre ce qui se passe lorsque mes parents se séparent. Ils doivent répondre à mes questions et me donner des explications qui me rassurent et qui m’aident. »
« Je souhaite connaître les règles convenues en matière de droit de visite, afin d’être en mesure de me préparer intérieurement et de me réjouir de la visite chez l’autre parent. »
« Je voudrais que mes sentiments et mes réactions avant et après une visite chez l’autre parent soient acceptés. Parfois, j’ai envie de me taire ou d’exprimer ma joie, ma colère ou ma tristesse. »
« Il faut que je puisse téléphoner au parent absent en toute liberté. »
« Je souhaite que mes parents se mettent d’accord sur les grandes lignes de mon éducation et qu’ils fassent tout leur possible pour favoriser mon développement personnel. »
« Je ne dois pas être témoin de conflits et de disputes entre mes parents. Ils doivent se respecter. »
« Je veux pouvoir aller de l’un à l’autre sans me faire de soucis. Je ne peux pas assumer le rôle de messager entre mes parents, par exemple pour leur transmettre des documents ou des lettres et je ne dois pas être impliqué(e) dans les conflits financiers ou les problèmes des adultes. »
« Je veux pouvoir aller d’un parent à l’autre sans a priori et je ne peux pas servir de confident ou de conseiller à l’un d’entre eux. Je suis l’enfant de mes deux parents. »
« Je dois avoir la certitude que mes parents vont bien et qu’ils solliciteront une aide (professionnelle) s’ils se sentent dépassés par leurs émotions. »
« J’ai besoin de partager des moments d’intimité, seul(e) avec mon parent, s’il a fondé une nouvelle famille entre-temps. »

Ecoutons-les !

Pourquoi écouter les enfants ?

Cette petite histoire, d’un auteur inconnu prouve qu’il faut bien écouter les enfants :

« Deux enfants se disputent une orange. Comme ils n’arrivent pas à se mettre d’accord, les parents décident que chacun en reçoit une moitié. Toutefois, les enfants se séparent contrariés.
Si on leur avait demandé leur avis, on aurait découvert que l’un souhaitait en râper la peau afin de parfumer un gâteau, et que l’autre désirait en extraire le jus pour le boire. »

Auteur inconnu

Quels livres peuvent vous aider ?

La littérature jeunesse peut vous servir de support pour répondre aux questionnements des enfants tout en mettant à distance l’affect.
Les personnages du livre vont incarner de façon plus facile les difficultés et faciliter la parole de l’enfant.

Comment parler de séparation avec les enfants

Il existe de très nombreux livres sur le sujet de la dispute, du divorce et de la famille.
Voici ma sélection pour vous aider à en parler avec vos enfants, pour les écouter et échanger avec eux :

Comment parler de séparation avec les enfant

Et pour parler de la diversité des familles, je vous propose :

Quelles activités faire ensemble ?

Comment parler de la séparation avec les enfants
  • Dessiner ensemble son arbre généalogique en lui disant qu’il est bien le fruit de l’amour entre papa et maman et qu’il le restera même si vous êtes séparés.
  • Dessiner ses 2 maisons comme dans l’histoire de « Les deux maisons de Josepha » :

« la maison bleue, celle de papa, au bord de la mer et la maison jaune, celle de maman, qui est amoureuse…
Et elle rêve. A la maison bleue. A la maison jaune.
A deux maisons ensemble.
Josepha pense que bleu et jaune mélangés, ça fait vert. Vert comme l’espoir.
La maison verte est au fond de son cœur. »

Extrait – Cent histoire du soirSophie Carquain

Chercher ensemble des solutions adaptées aux besoins de vos enfants lors de la séparation

  • Comment peut-on faire pour ne pas rester triste lorsqu’on se sépare ? Fabriquer un doudou, inventer une formule magique, créer et écrire une carte qui sera rangée dans la valise, une photo…
  • Mettre en place des rituels rassurant lors des retrouvailles : veillez à être disponible au moment de son retour chez vous, demandez lui ce dont il a besoin, faites lui des propositions comme choisir le menu des retrouvailles ensemble, préparer une ambiance douce et apaisée (musique, bougie…), inventer ensemble un câlin spécial retrouvailles, lui laisser un temps d’adaptation dans sa chambre…

Pour finir, faites de votre mieux, soyez bienveillants avec vous-même et essayez de ne pas vous sentir coupable vis à vis de vos enfants.

Je sais à quel point le poids de la culpabilité peut être lourd alors je vous rappelle que :

« la mission des parents c’est d’être heureux pour donner envie aux enfants de grandir« (ensemble ou séparément !).

Isabelle Peloux (complétée par moi !)

N’hésitez pas à nous partager les astuces, histoires, rituels, … qui vous ont aidé lors de votre séparation.

Enfin, Cécile Fleury et moi organisons un cycle de cercles de paroles pour les enfants et les adolescents (à partir de 6 ans) :

Comment parler de la séparation avec les enfants

Merci et à très vite

Christelle